ÉVELYNE ZARKA

Évelyne Zarka

Fille de combattant (2e DB), née à Paris, je vis dans le quatrième arrondissement depuis l’âge de 4 ans .

Je suis une enfant du Marais. D’origine sépharade, juive tunisienne, ma famille m’a élevée dans les traditions mais très vite, je suis devenue laïque. Je me suis donc engagée très jeune dans les mouvements associatifs laïcs.

D’abord déléguée syndicale, puis présidente de l’Union locale FCPE du centre de Paris, c’est à ce titre que j’ai été sollicitée par des responsables politiques de gauche et que l’on m’a proposé de me porter candidate (société civile) aux élections municipales de 1995.

Je suis mariée, mère d’une jeune infirmière diplômée et même déjà grand-mère…

En 2001, je suis de nouveau candidate, cette fois pour le Parti Communiste Français, sur la liste de gauche plurielle conduite par Dominique Bertinotti.

Élue, je me vois confier les affaires scolaires et le sport. En 2008, je suis reconduite dans mon mandat.

Ma permanence et mon travail d’élue au quotidien m’ont permis de mesurer l’attente de notre population et le rôle déterminant d’une élue de proximité. J’ai su garder une grande disponibilité pour nos administrés alors que le pouvoir politique a tendance à les mettre à distance.

Enseignante pendant 40 années de la grande maison « Éducation Nationale », je me suis forgée une réputation de professionnelle investie et engagée.

En 2014, un nouveau mandat m’a fait choisir de me mettre à la retraite de l’Éducation Nationale. Autre vie, autre regard et toujours la fibre sociale pour m’animer !

Mes multiples missions me font appréhender de nombreuses problématiques de notre société (petite Enfance, école, mémoire, lutte contre les discriminations).

J’ai été coordinatrice du comité de soutien à l’Hôtel Dieu en 2006, et je continue à défendre notre hôpital de proximité. Enfin, parce que le logement est une priorité pour les parisiennes et les parisiens, je participe au mouvement des 24 000 contre les requins de la spéculation immobilière dans le quartier du Marais.

Je ne crains pas les épreuves, seule élue communiste en conseil d’arrondissement depuis 15 ans, je compose, fais des compromis mais ne me dédie jamais d’une ligne que je me suis imposée : fidèle à mes convictions et loyale avant tout.

L’expérience m’a rendu plus sage mais je conserve une grande faculté à exprimer ma révolte face aux injustices et aux obscurantismes ambiants.