La culture n’a pas été la première des  préoccupations du dernier quinquennat  de François Hollande et totalement  absente du débat de la Présidentielle.

Tout laisse entendre que le gouvernement d’Emmanuel Macron continuera à « marchandiser  » la culture comme tout bon  libéral. Mais la culture n’est pas une marchandise  et ne se livrera pas !

Face à l’obscurantisme la culture est le  premier rempart.  Nous mettons la culture au coeur de notre  programme pour les législatives et nous  en ferons le point d’orgue final de notre  campagne.

Depuis toujours, nous les communistes,  nous avons entretenu une relation permanente  d’enrichissement partagé avec  la création vivante et les diverses formes  artistiques. La culture fait partie de notre  histoire, de nos luttes et de notre vision  politique.

Nous la défendrons à l’Assemblée  Nationale.